Bonjour et Bienvenue

28 mars 2008

Bonjour à tous, bienvenue sur Araewyn.unblog.fr.

Ceci est un blog (hé ! En plus je vous apprend des trucs ^^) qui concerne la musique, en général, et moi et ma guitare en particulier. J’ai 15 ans (et alors ^^) et je compte plus tard me lancer dans une carrière musicale alors autant commencer tôt ! J’ai quelques mois de guitare sur le dos, je joue trop mal à mon gout mais bon, et aucun apprentissage en voix.

J’ai des influences très variées niveau musical. Evidement ce blog ne parlera pas que de moi, j’y parlerais aussi des sorties d’albums des artistes que j’aime, des news musicales du moment, des concerts, des show-case, ect.

Voila, en vous esperant nombreux !

Araewyn

Led Zeppelin

18 avril 2008

Led Zeppelin : Biographie

Groupe légendaire, Led Zeppelin s’est formé en 1968 en Angleterre. Composé de Jimmy Page (guitariste), Robert Plant (chanteur, harmoniciste), John Paul Jones (bassiste, claviériste) et John Bonham (batteur), cette formation légendaire du rock a failli s’appeler The New Yardbirds mais c’est à Keith Moon que l’on doit finalement son nom: il pensait que la musique groupe était tellement lourde que les musiciens finiraient par s’écraser comme un « dirigeable en plomb » (Led Zeppelin, en anglais).
Stockholm

L’histoire retiendra aussi que le quatuor a d’abord connu le succès sur scène ! Le manager Peter Grant a en effet fait tourner Led Zeppelin en Scandinavie, sans le moindre disque au compteur, et quelques répétitions dans les jambes seulement…

Le 20 septembre 1968, c’est la grande première en live, au Tivoli Gardens de Stockholm, et l’assistance est subjuguée par la puissance de ceux qui n’ont pas encore opté pour leur nom définitif.
I Can’t Quit You Baby

Les titres Dazed and Confused ou I Can’t Quit You Baby, appelés à devenir des classiques, figurent sur le premier album après avoir faits leurs preuves sur scène.

Led Zeppelin est enregistré à Londres, en à peine trente heures, pour la modique somme de 1800 livres. Un monument du rock vient de naître, personne n’ayant jamais entendu un tel son auparavant, ce qui classe le groupe comme l’un des pionniers du hard rock.
Whole Lotta Love

C’est le moment de signer un juteux contrat avec la maison de disques Atlantic et de partir à la conquête de l’Amérique ! Le zeppelin se pose outre-Atlantique et va y tourner pendant plus d’un an et demi. Groupe scénique par excellence, les musiciens en profitent pour composer de nouveaux morceaux comme Whole Lotta Love, autre grand standard, qui trouve place sur le deuxième opus, Led Zeppelin II.
Moby Dick

Ce deuxième album est enregistré pendant l’une des trois tournées américaines, entre chambres d’hôtels, sièges de bus et coulisses de stades. Nouveau chef-d’oeuvre grâce à la guitare de Page, la voix sensuelle de Plant et la rythmique de Bonham. Ramble On, Moby Dick ou l’énorme Bring It On Home sont autant de perles. Nous sommes en 1969 et Led Zeppelin profite d’une pause dans leur périple à l’étranger pour accepter l’invitation de la BBC.
BBC

La première chaîne anglaise les accueille pour une série d’enregistrements restés longtemps confidentiels. Depuis 1997, ils sont rassemblés sur l’album BBC Sessions. C’est à partir de là que Led Zeppelin devient vraiment populaire au Royaume-Uni, terre un peu réfractaire à leur musique jusque là. Les quatre se produisent à Bath, à Londres, et viennent en septembre pour l’une de leurs uniques prestations en France. Des images exceptionnelles regroupées dans le dvd « Led Zeppelin ».
Stairway To Heaven

Le début des années 70 voit la parution de deux nouveaux albums, Led Zeppelin III et Led Zeppelin IV. Autant faire simple pour la discographie…

Le numéro 3 est mis en boîte au Pays de Galles et sort le 5 octobre 1970. Le quatrième album va propulser Led Zeppelin au Panthéon du rock en restant en tête des ventes de disques britanniques pendant 62 semaines d’affilée ! Seize millions d’exemplaires vendus et des tubes imparables comme Black Dog ou Stairway To Heaven. Ce dernier sera notamment repris au coeur des années 80 par les musiciens de Toto sous le pseudonyme de Far Corporation.
Kashmir

En 1973, sort l’album Houses Of The Holy qui marque une certaine évolution puisque des sonorités funk et reggae y sont insérées. Cela n’empêche pas la tournée qui suit d’être encore un triomphe et Led Zeppelin de reprendre le chemin des studios pour y concocter Physical Graffiti, dans les bacs en 1975. Il est surtout popularisé par l’immense tube Kashmir.
The Song Remains The Same

Presence date de 1976, soit la même année de parution que The Song Remains The Same, unique témoignage live de cette formation mythique.

Un film éponyme retranscrit aussi toute l’énergie des « Zep » sur scène, chaque membre apportant son éclairage sur cette sorte de best of en public. Tous les grands classiques sont là de Whole Lotta Love à Stairway To Heaven.
Décès de John Bonham

La fin de la décennie est toutefois moins rose. Le décevant In Through The Out Door paraît en 1979, après le traumatisme subi par Robert Plant, suite à la mort de son fils. Un décès qui en appelle un autre puisqu’en 1980, c’est John Bonham qui succombe à une trop grosse absorption d’alcool.

Après un Coda (1982) peut-être pas franchement indispensable, c’en est vraiment fini d’une monumentale carrière d’un peu plus de dix ans ! Page et Plant tenteront bien de relancer la machine dans les années 90 (album No Quarter : Unledded) mais l’essentiel de l’oeuvre est derrière eux. Une grande histoire.

 

 

Biographie par Dromell pour Guitariff.net

Kurt Cobain

18 avril 2008

Kurt Cobain

Il naît en 1967 dans la petite ville d’Aberdeen (à l’hôpital Grays Harbor Community) dans l’État de Washington (États-Unis)[1]. Ses parents, Donald Cobain et Wendy Fradenburg habitaient alors au 2830-1/2 Aberdeen Avenue à Hoquiam, où son père travaillait comme mécanicien automobile au garage Derrell Thompson’s Chevron Station tandis que sa mère travaillait comme serveuse dans un bar. Ils déménagèrent peu de temps après la naissance de leur fils au 1310 E. First Street à Aberdeen. Kurt a 3 ans quand sa sœur Kim voit le jour. Le jeune Kurt passe ses premières années à Aberdeen, où il supporte très mal le divorce de ses parents, qui marquera un changement brutal de son état d’esprit. Il se renferme sur lui-même vers l’âge de 8 ans. L’année suivante, en 1976 il part vivre avec son père dans une caravane à Montesano. Alors que sa sœur Kim suivra sa mère. Donald Cobain se remariera deux ans plus tard et aura un second fils avec sa nouvelle femme; Chad Cobain. Il a peu à peu le sentiment d’être délaissé par son père et subit malgré lui une séparation nette avec sa mère et sa sœur.

 

Il ne peut supporter le machisme des bûcherons d’Aberdeen, l’homophobie, le racisme et par-dessus tout, le sexisme (il fut influencé par Tobi Vail, une de ses ex-petites copines et figure du mouvement punk féministe riot grrrl) ; l’une d’entre elle griffonnera sur le mur de sa chambre « Kurt smells like Teen Spirit ». Il pensa tout d’abord qu’il s’agissait d’une allusion à la révolte des adolescents. Il comprit bien plus tard qu’il ne s’agissait en fait que du Teen Spirit Spray ; un simple déodorant. La musique devient son refuge, et notamment le rock. Au lycée il fait la connaissance et se lie d’amitié avec Buzz Osborne, guitariste des Melvins, qui eut une grande influence dans son approche de la musique et de la guitare. Pour ses 14 ans, son oncle Chuck lui offre sa première guitare : il abandonne ses cours de piano enseignés par le pianiste Anthony Papavassiliou pour se consacrer uniquement à la guitare. Il rencontre Krist Novoselic en 1982. Son demi-frère et ses deux sœurs (dont une demi-sœur) n’auront aucune influence sur lui.

 

Kurt Cobain abandonne le lycée le 5 novembre 1985, trois semaines avant sa remise de diplômes, se fait expulser de chez lui par sa mère (il ira, selon la légende, dormir sous un pont d’Aberdeen qui lui inspirera la chanson « Something in the Way »), et fonde différents groupes avec Chris (dont le groupe Fecal Matter). Le 30 octobre 1988, il détruit sa première guitare, mécontent de la façon dont Chad Channing joue de la batterie. La destruction de leur matériel deviendra plus tard une façon de s’assurer que le public ait été content du spectacle, qu’ils aient bien ou mal joué et de ne pas faire de rappel, témoigne Chris Novoselic. Selon les mots de Kurt Cobain, détruire les instruments apportait satisfaction, climax. En 1990, il collabore avec Mark Lanegan sur l’album The Winding Sheet.

 

Le 21 janvier 1989, il rencontre Courtney Love (groupe Hole) lors du festival Dharma Bums au Satyricon Club à Portland. Courtney lui enverra une boîte en forme de cœur, qui donnera le titre de la chanson Heart-shaped box, vers fin 1990. Ils se reverront en juin 1991. Ils se marient le 24 février 1992 à Waikiki, Hawaii, et ont une fille nommée Frances Bean Cobain en hommage au guitariste des Vaselines (ce n’est qu’après que Kurt et Courtney firent le rapprochement avec Frances Farmer, une actrice, appréciée du couple, bannie d’Hollywood dans les années 1950), et aussi pour la forme caractéristique du fœtus sur les échographies que le couple aimait comparer à celle d’un haricot.

 

Le 4 mars 1994, 3 jours après son « dernier concert » [au Terminal Einz de Munich en Allemagne], Kurt est hospitalisé à Rome dans un état comateux, suite à une présumée overdose du à une consommation excessive de champagne et de rohypnol. Sauvé de justesse, il se réveille le lendemain et quitte l’hôpital le 8 du même mois par ses propres moyens.

 

Fin mars, il entre en cure de désintoxication à l’Exodus Recovery Center de Marina Del Rey (Californie), après plusieurs refus. Le 1er avril, il s’enfuit du centre et ne donnera plus de nouvelles de lui. Le 8 avril 1994 son corps est retrouvé dans la véranda de sa maison de Seattle par un électricien. La date du décès est estimée par les experts au 5 avril 1994. La cause officielle est celle d’un suicide par balle, précédé d’une forte consommation d’héroïne.

 

Toutefois, plusieurs personnes ont contesté cette version par la suite, relevant des contradictions dans l’enquête.

 

Impact médiatique de Kurt Cobain [modifier]

 

De nombreux artistes se classant dans des genres musicaux très divers ont consacré des chansons à Kurt Cobain, tel Patti Smith, R.E.M., The Foo Fighters, les Red Hot Chili Peppers, pour n’en citer que quelques-uns.

 

Plusieurs biographies ont été publiées sur Kurt Cobain, dont celle de Michael Azerrad en 1993, intitulée Come as You Are: The Story of Nirvana, dont les entretiens préliminaires serviront pour le documentaire de AJ Schnack About A Son. Heavier Than Heaven de Charles R. Cross, sorti en 2001 et qui servira de base au biopic (film biographique) éponyme dont Courtney Love est co-productrice.

 

Le suicide et sa contestation

 

Voici le contenu de sa lettre de suicide :

 

    « A Boddah (Boddah est l’ami imaginaire qu’il s’était créé)

 

    Parlant du point de vue d’un niais qui en a vu et qui, visiblement, préférerait être un gamin émasculé, cette lettre devrait être assez facile à comprendre. Tous les avertissements qui m’ont été donnés, au gré des quatre cents coups du punk rock, depuis ma découverte, dirons-nous, de l’éthique qu’impliquaient l’indépendance et l’embrassement de votre communauté, se sont avérés justifiés. Je n’ai plus ressenti d’excitation à écouter de la musique ni même à en créer depuis maintenant trop d’années. Je me sens coupable de tout cela bien au-delà des mots. Par exemple, lorsque nous sommes en coulisses, que les lumières s’éteignent et que les hurlements frénétiques de la foule commencent à se faire entendre, cela ne me touche plus autant qu’un Freddie Mercury, qui semblait adorer et se délecter de l’amour et de l’adoration que cette foule lui témoignait, ce que j’admire et envie totalement. Le fait est que je ne peux pas vous tromper, aucun d’entre vous. Cela n’est honnête ni pour vous ni pour moi. Le pire crime auquel je puisse penser serait de duper les gens en prétendant que je m’amuse encore à 100%. Parfois, j’ai l’impression que c’était comme si je pointais avant de monter sur scène. J’ai essayé tout ce qui était en mon pouvoir pour y prendre plaisir (et j’y prends effectivement plaisir, mon dieu croyez moi, j’y prends plaisir, mais pas suffisamment). Je me réjouis d’avoir touché et diverti tant de gens. Je dois être l’un de ces narcissiques qui n’apprécient les choses que lorsqu’elles ne sont plus. Je suis trop sensible. J’ai besoin d’être légèrement engourdi pour retrouver l’enthousiasme de mon enfance. Au cours de nos trois dernières tournées, j’ai pu apprécier bien mieux tous les gens que j’ai croisés et les fans ; mais je ne parviens toujours pas à surmonter la frustration, la culpabilité et l’empathie que j’éprouve à l’égard de tout le monde. Il y a de la bonté en chacun de nous et je pense que j’aime tout simplement trop les gens. Tant et si bien que ça me rend foutrement triste. La tristesse, Petit Jésus indifférent né sous le signe du poisson…Pourquoi ne pas simplement se réjouir ? Je ne sais pas. J’ai une femme divine qui transpire l’ambition et la compassion et une fille qui me rappelle trop ce que j’ai été, plein d’amour et de joie, qui embrasse chaque personne qu’elle croise parce que chacun est bon et ne lui fera pas de mal. Et ça me terrifie au point que je peux difficilement fonctionner. Je ne peux pas me faire à l’idée que Frances puisse devenir le rocker misérable, autodestructeur et suicidaire que je suis aujourd’hui. J’éprouve de la reconnaissance, mais dès l’âge de sept ans, j’ai commencé à haïr l’être humain en général. Simplement parce que ça semble si facile pour les gens de s’en aller avec la compassion. Seulement parce que j’aime trop les gens et que je me montre trop compatissant envers eux, je crois. Je vous remercie tous, depuis le gouffre brûlant de mon estomac nauséeux, pour vos lettres et l’intérêt que vous m’avez accordé ces dernières années. Je suis quelqu’un de trop erratique, de trop instable. Je n’ai plus de passion, alors rappelez-vous : il vaut mieux brûler franchement que s’éteindre à petit feu. Paix, amour, compassion. Kurt Cobain.

 

    Frances et Courtney, je vous adorerai toujours. S’il te plaît, Courtney, continue pour Frances, pour que sa vie soit bien plus heureuse sans moi. JE VOUS AIME. JE VOUS AIME !!!»

 

Même si la cause officielle de sa mort est un suicide, le doute subsiste et de nombreuses personnes restent persuadées qu’il a été tué par Eldon Hoke. Ce dernier a dit dans sa dernière interview que Courtney Love lui aurait offert 50 000$ pour tuer Kurt Cobain.[2] Il mourut quelques jours après cet aveu, heurté par un train alors qu’il était ivre. D’autres, tels que le détective privé Tom Grant[3], pensent que c’est Michael Dewitt, le baby-sitter de Frances, qui a tué Cobain. Un certain nombre d’éléments tendraient à prouver qu’il aurait pu être assassiné.

 

En voici quelques-uns :

 

   1. Aucune empreinte digitale n’a été trouvée sur l’arme du suicide.

   2. L’emplacement à terre du fusil.

   3. Dans un rapport de toxicologie il est mentionné que « le niveau d’héroïne dans le sang de Cobain était de 1.52 milligramme par litre ». Tom Grant (un détective privé) affirme que Cobain n’a pu appuyer sur la gâchette après s’être injecté une telle dose. Le détective est persuadé que le chanteur du groupe Nirvana n’a pas été tué par la dose d’héroïne, il suggère que la drogue a pu être utilisée dans le but de neutraliser toutes les capacités de Kurt pour qu’on puisse ensuite l’abattre et maquiller l’affaire en suicide.

   4. Des spécialistes ont effectué une comparaison de signatures à partir de la lettre du suicide et ont trouvé plusieurs différences.

   5. Pendant qu’il travaillait pour Courtney Love, Grant avait accès à la lettre de suicide de Cobain et utilisa son fax pour faire une photocopie. Après avoir étudié la lettre, Grant croit qu’il s’agissait en fait d’un texte ou Kurt annonçait son désir de quitter Courtney, Seattle et d’arrêter le business de la musique. Le détective pense que les quelques lignes situées en bas du texte, séparées du reste, sont juste une partie qui fait penser à un suicide. Il croit que puisque ces lignes sont écrites dans un style qui varie des différentes lettres c’est que quelqu’un d’autre que Kurt les a écrites. Le rapport officiel de police conclut que la lettre a bien été écrite par le chanteur, mais Grant ajoute que cette conclusion ne tient pas compte des dernières lignes.

   6. Courtney disait qu’elle avait trouvé une lettre sous son oreiller, mais rien n’y était.

   7. Une cassette audio de Courtney Love a été retrouvée, dans laquelle cette dernière mentionne le fait que les profits de Nirvana augmenteraient.

   8. Ils étaient sur le point de divorcer.

   9. Le rapport de police a mentionné qu’il était barricadé dans sa demeure, mais l’électricien qui a découvert son corps a seulement eu à tourner la poignée.

  10. Après la mort de Kurt Cobain, Courtney insista sur le fait que l’overdose de son mari à Rome était une tentative de suicide. Tom Grant pense que cette rumeur a été installée après la mort de Cobain, puisque même les dirigeants de Nirvana (Gold Moutain) le confirment.

Littérature

 

Un hommage est rendu à Kurt Cobain et à Nirvana dans Asphyxie, premier roman d’Ann Scott, paru aux Éditions Florent Massot en 1996 et très largement inspiré du parcours de Cobain et de son groupe.

 

Une bande dessinée, Godspeed, Une vie de Kurt Cobain (réalisée par Barnaby Legg, Jim McCarthy et dessinée par Flameboy) raconte la vie de Cobain depuis son enfance, en images. Éditions Flammarion.

 

Le Journal de Kurt Cobain (2002, édition originale The End of Music), reproduit une vingtaine de carnets de notes du meneur de Nirvana. La plupart de ses écrits et de ses dessins y sont photocopiés.

 

Source: Wikipedia.org

Petit mot personnel: Pour moi, l’un des plus grands guitaristes. Certains critiqueront ces riffs et mélodies si simples (Come As You Are, About A Girl), mais pourquoi faire compliquer quand la simplicité est si belle ?

Californication

13 avril 2008

Un autre tube des Red’ Hot, 4ème singel du septième album du même nom (Californication )

C’est une chanson contestataire par rapport à la mondialisation et la pornographie et porte des accusations de mensonges par rapport à l’atterissage sur la Lune et les missions Apolo’ américaines.

Bonne écoute

Image de prévisualisation YouTube

Et cette vidéo juste pour le plaisir du solo du début

Image de prévisualisation YouTube

13 avril 2008

Dani California est une chanson des Red Hot Chili Peppers et le premier single extrait de leur neuvième album studio Stadium Arcadium. Elle est sortie dans les bacs le 1er mai 2006.

La première diffusion mondiale à la radio s’est faite le 3 avril. Ce jour-là, la radio de Houston KTBZ-FM, spécialisée dans le rock, l’a diffusé en continu de 16 à 19 heures. Cette décision fut très appréciée du public puisque de nombreux auditeurs appelèrent la radio pour les encourager à continuer à passer la chanson.

Après une semaine la chanson atteignait des records de diffusion avec 2880 passages à la radio entre le 3 et le 9 avril. Grâce à cet incroyable démarrage, la chanson est rentrée directement numéro 1, un fait très rare, dans le classement Modern Rock Tracks, un classement effectué par Billboard magazine qui recense les chansons les plus jouées sur les radios rock américaines toutes les semaines.

Source > Wikipedia )

Image de prévisualisation YouTube

 

Jonathan Cerrada

12 avril 2008

Une bio de Jona’ chopée sur son site de fan (http://www.jonatan-cerrada.net/) et le site officiel (myspace ) est  ICI. Attendez vous à le revoir’ sur mon blog vu que j’ai pour amie une fan déchainée de lui ^^

 

Jonathan Cerrada Moreno est né le 12 septembre 1985, à Liège en Belgique. Il est issu d’une famille nombreuses de 5 enfants : Julien, Rafael, Audrey, Rachel et lui-même ! Il a vécu, jusqu’à ses 18 ans, à Ans auprès de sa famille et de ses parents, Maria-Victoria (dites Vicky) et Valentin !

Jonatan ne parle pas encore parfaitement qu’il chante déjà sans cesse…
A 8 ans, il entre à l’Opéra Royal de Wallonie à Liège où il se produit dans tous les grands spectacles, d’abord en choriste puis en soliste…
Il commence à composer ses propres chansons vers l’âge de 10-11 ans et participe à de nombreux concours où il se fait doucement remarquer. Il quitte l’Opéra à l’âge de 14 ans et se tourne vers la variété.

C’est en 1997 que Jonatan participe à son premier concours télévisés belge : « Pour la gloire ». Son passage lui permettra de se faire remarquer et d’enchaîner des concerts en parallèle à ses études… Il enregistre également des publicités pour la radio et des maquettes de chansons…

Il continue de passer différents castings, principalement pour des comédies musicales qui permettent d’allier le chant et la danse, que Jonatan adore pratiqué…

Début 2003 : M6 lance un grand casting pour une nouvelle émission française « A la recherche de la nouvelle star ». Jonatan ne peut manquer ça… C’est alors que, le 23 Février 2003, il passe le casting, à Rennes où, après une magnifique interprétation de « Suerte » de sa chanteuse préférée, Shakira, il est retenu et fait parti des 30 meilleurs candidats… C’est alors que commence les premiers primes-time… Les téléspectateurs doivent choisir 10 candidats parmis les 30 proposés ! Jonatan est le premier sélectionné après avoir magnifiquement repris la chanson des Jackson 5 « I want you back » !
Puis les semaines passent, les primes s’enchaînent ! Jonatan se surpasse ! Il plait, il surprend… il en énerve même certains, mais il ne laisse personne indifférent…
La règle du jeu veux que chaque semaine un candidat quitte l’aventure… Des larmes de tristesse lors du départ de son amie Cindie qui seront remplacées, quelques semaines plus tard par des larmes de joies lorsque Benjamin Castaldi annonce le verdict finale : « La nouvelle star est…. JONATAN » !!

 

Et puis tout s’enchaîne ! Avec cette victoire, Jonatan gagne le droit d’enregistrer un album, modestement nommé « Siempre 23″ (toujours 23) en référence à ce chiffre porte bonheur. Le premier single « Je voulais te dire que je t’attend » s’impose comme LA balade de l’été et se vend à des milliers d’exemplaires, tout comme son album double disque d’or !

 

Presque un an jour pour jour après le début de l’aventure « A la recherche de la nouvelle star », Jonatan se retrouve seul… sur scène ! Une tournée affichant complet et en prime un double passage dans la mythique salle de l’Olympia de Paris les 11 et 12 Février 2004 !

 

2004 est donc une fois encore « L’année Jonatan »… Celle-ci marque les débuts de comédien de Jonatan qui fait une apparition dans la série espagnole « Un, dos, tres » (« Un paso adelante »)…
Consécration suprême : c’est cette année là également qu’il est choisi pour représenter la France au grand concours européen de l’ »Eurovision »! Pour cette occasion, Jonatan a écris les paroles de la chanson officielle qu’il interpréta à Istambul : « A chaque pas ». Malgré sa 15éme place, l’Eurovision a permis à Jonatan de toucher un plus large public et reçoit désormais du courrier venant du monde entier…

 

Juin 2005 marque le grand retour de Jonatan qui sort son second album « La preuve du contraire », un album plus personnel sur lequel on retrouve de belles signatures telle que Jeremy Châtelain et le grand Henri Salvador. S’en suit la sortie de plusieurs singles : « Mon paradis », « Libre comme l’air » et « Ne m’en veux pas ».

 

2007 est un tournant dans la carrière de Jonatan. Séparé de sa maison de disque, il se retrouve libre de faire ce qui lui plait. C’est ainsi qu’il accepte de participer au spectacle musical « Rimbaud » retraçant la vie du poète. D’autres parts, Jonatan utilise la formidable machine qu’est Internet pour mettre en ligne ses nouveaux titres qui rencontrent un vif succès… La promesse d’un bel avenir ?

Jonatan Cerrada- Baila

12 avril 2008

Un des titres de Jonatan Cerrada : Baila, merci Ally de me l’avoir fait découvrir.

Image de prévisualisation YouTube

 

Faun-Egil Saga

11 avril 2008

Un p’ti coup de celtique avec Faun et le titre Egil Saga

Image de prévisualisation YouTube

Suddenly I See

10 avril 2008

Autre titre, moins connu, de Kt Tunstall

Image de prévisualisation YouTube

Black Horse & The Cherry Tree

10 avril 2008

Black Horse & The Cherry Tree par KT Tunstall, musique connue grâce à la pub pour Alice (merci Alice ^^)

Image de prévisualisation YouTube

7 Nation Army

10 avril 2008

Qui peut prétendre ne jamais avoir entendu ne fusse que le début du célèbre riff de 7 nation army ? Incontournable tube rock sorti en 2003 sur l’album Elephant.

Ce riff sera repris comme hymne de soutien (de supporters) à l’équipe nationale d’Italie en 2006.

Image de prévisualisation YouTube

123